visuel

Publié le 11/01/2019

Soldes d'hiver 2019 : des commerçants inquiets pour leur trésorerie

Après une baisse d'au moins 20 % de leur chiffre d'affaires en fin d'année dernière en raison des blocages et violences urbaines, les commerçants comptent sur les soldes d'hiver, période pendant laquelle ils réalisent en moyenne 20% de leur résultat annuel.

Mots-clés :

Opération déstockage massif ! Plus que jamais les commerçants espèrent que les soldes d'hiver de six semaines qui ont commencé le 9 janvier et se termineront le 16 février 2019 vont leur permettre de reconstituer leur trésorerie mise à mal par les manifestations des « gilets jaunes » pendant la période des achats de Noël. En décembre, la Fédération du Commerce et de la Distribution a estimé à deux milliards d'euros la perte pour le commerce de détails à la suite des blocages et perturbations qui ont duré près de six semaines.

« Cette année, compte tenu du contexte, c'est clair que les soldes ont plus d'importance encore », a affirmé à l'AFP Emmanuel le Roch, le délégué général de Procos, la Fédération du commerce spécialisé, qui regroupe 260 enseignes. L'inquiétude est de mise chez les commerçants qui sont confrontés à des stocks importants qu'ils voudraient voir diminuer rapidement dès les premiers jours des soldes. 40 % des ventes sont, de fait, réalisées lors de la première semaine de déstockage.

La concurrence des ventes privées et des opérations spéciales

Mais les soldes ont moins le vent en poupe dorénavant concurrencés par la multiplication des promotions tout au long de l'année, à l'image des ventes privées qui ont débuté dès le lendemain de Noël, et des opérations commerciales spéciales. Les soldes font moins recette et sont de moins en moins attractives pour les consommateurs. Selon une étude de la Chambre de commerce et d'industrie Paris Ile-de-France, 61% des commerçants parisiens avaient, ainsi, l'an passé, procédé à des ventes privées avant le démarrage des soldes d'hiver 2017. Conséquence, le nombre de participants aux soldes diminue d'année en année : 61% des Français pour les soldes d'hiver 2016, 57% pour 2017, 54% pour 2018 (source : YouGov/MaReduc).

Pour autant, cette année, du fait des stocks importants d'articles, les clients pourraient être au rendez-vous, attirés par de fortes promotions dès le début des soldes. Ils pourraient être aussi encouragés, comme l'espère la Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'économie et des finances, Agnès Pannier-Runacher, « à aider [leurs] commerçants de proximité : il ne faut pas hésiter à consommer, c'est le moment de le faire, ils en ont besoin ».

Alors que les échelonnements des paiements de charges fiscales et sociales prévus par le plan gouvernemental d'accompagnement des entreprises suite  au mouvement des « gilets jaunes » se mettent lentement en place, les commerçants sont inquiets. Le réseau des CCI se mobilise pour trouver des solutions aux problèmes de trésorerie des commerçants comme en Occitanie où la CCI de l'Hérault a fait des propositions concrètes pour éviter au maximum les fermetures de magasin.
Un message relayé également nationalement auprès de Bercy : « au-delà des mesures d'accompagnement temporaire, il faut ouvrir le dossier des exonérations de charges ou de la création d'un fonds d'indemnisation » a ainsi plaidé Pierre Goguet, Président de CCI France.

En bref

20%

de baisse du chiffre d'affaires en fin d'année 2018

20%

des résultats annuels sont réalisés durant les soldes d'hiver

40%

des ventes s'effectuent la première semaine des soldes